Se connecter | Créer un compte



L'Homme Aux Poings De Fer

Ajouter à mes films favoris
 

L'Homme au poings de Fer : Quand RZA se prend pour Tarantino L'Homme Aux Poings De Fer - 1,0/5 (1,00)

L'Homme Aux Poings De Fer - Lucy Liu, Russell Crowe, RZA, Jamie Chung, Cung LeAlors que le monde entier attend la sortie de Django Unchained, le Quentin Tarantino producteur s'encanaille dans une production peu ordinaire, L'Homme aux poings de Fer, film américano-hong-kongais réalisé par RZA.

 

L'Homme Aux Poings De Fer - Rick Yune, Byron Mann, Cung LeRZA n'est autre que le compositeur d'un autre film bien connu, qui paraît au premier abord très similaire à L'Homme aux poings de Fer, Kill Bill. Oui, parce qu'avant d'être réalisateur et acteur, RZA était rappeur, au sein du groupe Wu Tang Clan et comme on aurait aimé qu'il se cantonne à ça ! Grisé peut-être par son expérience sur Kill Bill, il a décidé presque 10 ans après d'imiter son copain et de se faire son propre délire autour des films de Kung-Fu. On a le droit à une revisite du genre en bonne et due forme, avec des combats à gogo, des litres de sang versés, de la romance et surtout du kitch et encore du kitch : des légendes, autour de tribus d'hommes en cuivre, aux décors en carton pâte, la maison close rose bonbon, en passant par les dialogues plus vides de sens les uns que les autres.

 

L'Homme Aux Poings De Fer - Russell Crowe, Jamie ChungLà où Tarantino sublime et donne des lettres de noblesse à des films de Série B, dont ils sont à la base dépourvus, RZA ne fait qu'appliquer à la lettre les recettes de ces films et reste au niveau zéro du genre, en créant une sous-catégorie de ce qui était déjà un sous-genre. C'est à dire un produit tout à fait obsolète, avec un scénario absent et surtout emprunté aux films de d'Arts Martiaux les plus classiques, donc déjà vu et revu, des dialogues idiots à en pleurer et des performances d'acteurs assez surprenantes de fausseté, RZA qui incarne le personnage principal en tête. Lucy Liu et Russel Crowe sont épargnés de justesse.

 

L'Homme Aux Poings De Fer - Rick YuneManque à ce produit de Série B, le charme que ceux-ci acquièrent avec les années. Si on prend plaisir à revoir Le Jeu de la mort, qui a notamment inspiré Kill Bill, ou encore La Fureur de vaincre, c'est pour leur charme suranné et le sentiment d'enfance retrouvé, période où on l'avait découvert. L'Homme aux poings de Fer n'a aucune excuse et fini par nous excéder par son manque d'originalité (la scène du restaurant rappelle trait pour trait celle du premier volume de Kill Bill avec les Crazy 88) et sa complaisance affichée. Ne vous laissez pas attirer par les sirènes du nom de Tarantino, associé à ce projet, L'Homme aux poings de Fer n'a rien de commun avec les films du cinéaste qui sait toujours réinventer pour élever, ce que visiblement RZA ne sait pas faire.

 

Par Camille Esnault

 
 

Les commentaires des lecteurs

 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant