Se connecter | Créer un compte



End of Watch

Ajouter à mes films favoris
 

End of Watch : polar à hauteur d'hommes End of Watch - 3,0/5 (3,00)

End of Watch - Jake Gyllenhaal, Michael Pena David Ayer revient sur son terrain de prédilection avec End of Watch, un polar urbain très nerveux, filmé à hauteur d'hommes. S'il est loin de révolutionner le genre, le résultat reste au-dessus de la moyenne grâce à un duo d'acteurs en forme.

 

Les officiers Taylor ( Jake Gyllenhaal) et Zavala ( Michael Peña) patrouillent jour après jour dans les rues de Los Angeles. Le long-métrage nous plonge dans leur quotidien, une routine composée de faits divers banals mais aussi d'imprévus parfois tragiques.

 

End of Watch - Jake Gyllenhaal, Michael PenaPour son nouveau projet David Ayer a fait le choix de privilégier la caméra subjective : la plupart des images sont filmées par le personnage de Taylor lui-même, et même quand ce n'est pas le cas il conserve un côté found footage en tournant caméra à l'épaule, au plus près des policiers. Certaines séquences rappellent d'ailleurs les passages rythmés de certaines séries comme The Shield. Le but est d'immerger le spectateur dans l'univers des deux hommes, et c'est plutôt réussi. Ayer parvient aussi à éviter le côté fatigant qui découle parfois de l'abus de cette manière de filmer : malgré les moments où la caméra tremble, l'action reste claire tout le long de End of Watch. Vient ensuite le principal atout du film, ses deux acteurs principaux. Gyllenhaal et Peña se complètent à merveille et leur duo marche parfaitement à l'écran. Touchants sans être caricaturaux et drôles sans être lourds, ils remportent facilement la sympathie. En dépit des événements souvent dramatiques qui ponctuent leur travail, l'humour est souvent présent et permet aussi au spectateur de souffler entre deux arrestations musclées. Si l'on connaissait le talent de Jake Gyllenhaal, ce film devrait permettre à Michael Peña d'obtenir la reconnaissance qu'il mérite : habitué des seconds rôles pas toujours intéressants, il prouve ici qu'il n'a rien à envier aux autres comédiens de sa génération.

 

End of Watch - Jake Gyllenhaal, Anna KendrickLes personnages sont attachants, d'autant qu'on suit leur évolution également côté vie privée (mariage pour l'un, naissance pour l'autre). La grosse différence avec les précédentes œuvres de Ayer vient d'ailleurs de là : cette fois les deux policiers sont de simples officiers, ils ne sont ni des superhéros ni des ripoux ni des excités de la gâchette. Ils se contentent d'être humains, et ça suffit. Du coup, on regrette un peu que le film ne s'attarde pas de la même façon sur leurs antagonistes, des membres de gang, qui pour le coup manquent cruellement d'épaisseur et sont un peu le point faible du film. C'est peut-être ce qui aurait permis à End of Watch de surprendre et d'aller plus loin au lieu de se contenter d'être « juste » un simple bon polar.

 

Par Yérim Sar

 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant