Se connecter | Créer un compte



Rebelle

Ajouter à mes films favoris
 

Rebelle : fable humaniste Rebelle - 3,0/5 (3,00)

RebellePour un premier long-métrage, le film du canadien Kim Nguyen, saisit par son degré de maturation et sa maîtrise aussi bien esthétique que dramatique. A force, cette réussite pourrait virer au conventionnel si le film n'était pas porté par la fraîcheur brute de son actrice principale, Rachel Mwanza, déjà consacrée par un prix d'interprétation féminine à la dernier Berlinale.

 

Ce qui démarque d'emblée Rebelle d'autres films du genre, c'est sa manière de ne céder ni au misérabilisme ou au didactisme documentaires, ni aux sirènes de la petite fable. Komona, jeune adolescente africaine, raconte son histoire à l'enfant qu'elle porte : de son enlèvement et son enrolement comme enfant-soldat, à sa rencontre avec son premier amour, Le Magicien, leur fugue etc. RebelleLe point de vue est toujours celui de la vie qui doit continuer en dépit des turbulences et des horreurs qui l'affectent. Komona ballote entre le souvenir de ses parents qu'elle n'a pas enterré et qui la hantent, le fanatisme sous drogue de la guerre qu'on lui fait faire en tant que magicienne de la troupe, les échappées belles de la vie qu'elle veut vivre avec Le Magicien, à chaque fois il faut bien s'adapter.

 

Equilibre existentiel et narratif entre politique et poétique, le film ne cherche pas à révolutionner le cinéma. C'est pourquoi il frise, dans sa maîtrise des conventions, la belle histoire qui s'éteindrait dans la profession de foi humaniste, mais se rattrape toujours par sa foi matérialiste en l'imaginaire. Imaginaire qui ne cherche jamais à s'échapper du réel africain qui broie les existences mais bien à l'affronter pour racheter la valeur d'une vie menée envers et contre tout, Rebelle. RebelleEnvisagé de cette manière, de bout en bout le film est à la hauteur de ses ambitions. D'un point de vue plus ouvert il pose également la question de la posture de l'artiste en temps de crise : l'humanisme suffit-il ? Le cynique n'est-il pas complice ? Qu'en est-t-il du révolutionnaire ?

 

Par Léo Pinguet

 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant