Se connecter | Créer un compte



Camille redouble

Ajouter à mes films favoris
 

Camille redouble : Noémie Lvovsky à la recherche du temps perdu Camille redouble - 4,0/5 (4,00)

Camille redoubleOn connaît Noémie Lvovsky actrice, qui installe son jeu fougueux et frétillant chez ses compères Arnaud Desplechin, Yvan Attal ou encore Valéria Bruni-Tedeschi. Le grand public connaît moins son oeuvre de cinéaste, initiée avec un court admirable Dis-moi oui, dis-moi non et plusieurs films teintés d'une énergie affolante mêlée à une mélancolie profonde. Avec Camille redouble, Noémie Lvovsky part à la recherche du temps perdu dans cette variation discrète de Peggy Sue s'est mariée et nous offre la plus belle des récompenses : l'apaisement.

 

Camille redouble - Noémie LvovskyEst-ce qu'avec le temps, on reste la même personne ? Est-ce qu'il y a quelque chose d'irréductible en nous ? Est-ce qu'il y a une part d'irréductible dans l'amitié et l'amour ? Sur ces questions existentielles, Noémie Lvovsky façonne une oeuvre entre rêve et cauchemar, dans laquelle son héroïne Camille, actrice dans des films d'horreur plus ou moins avouables va se retrouver soudainement renvoyée dans son passé, le soir du 31 décembre. Elle, que son mari Eric a quitté après 25 ans de bonheur conjugal, a de nouveau 16 ans et retrouve ses parents, ses amies, son adolescence… et Eric. Va-t-elle fuir et tenter de changer leur vie à tous deux ? Va-t-elle l’aimer à nouveau alors qu’elle connaît la fin de leur histoire ?

 

Camille redouble - Noémie Lvovsky, Julia Faure, Judith Chemla, India HairPartant d'un postulat que le cinéma a déjà exploité à plusieurs reprises (citons les exemples les plus récents : Quartier lointain et La Vie d'une autre), Noémie Lvovsky pose sa caméra dans un passé retrouvé. Mais le regard sera distancié, puisque son héroïne va (re)vivre son présent avec la distance des années. Et c'est sur ce décalage subtil, à la fois mélancolique et tendre, que Camille redouble gagne en épaisseur. Ponctué de scènes d'une tendresse infinie, dans laquelle Camille, trop heureuse de retrouver ses parents, va poursuivre sa mère, un magnétophone à la main pour enregistrer cette voix si douce et chère à son coeur ( Yolande Moreau, magnétique), le long-métrage est rythmé par ces sauts, sursauts et soubresauts liés à l'adolescence, qui lui donnent une respiration si singulière.

 

Camille redouble - Noémie Lvovsky, Samir GuesmiCe qu'on admire chez Noémie Lvovsky, c'est cette façon si pudique de nous dévoiler une part d'elle-même, sans encombrer le spectateur de ses délires inconscients. Si Faut que ça danse ! était baigné d'un flou persistant, ce Camille redouble aux couleurs tranchées laisse deviner une cinéaste en paix avec elle-même, prête à affronter la solitude du temps qui passe, sans nostalgie aucune et guidée par ce plaisir intact du jeu. On la quitte alors revigorés par un tel voyage dans le temps, avec cette envie persistante de la retrouver de films en films. Encore et encore.

 

Par Laure Croiset

 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant