Se connecter | Créer un compte



L'Ivresse de l'argent

Ajouter à mes films favoris
 

Fiche technique

 
 

Synopsis

Youngjak est le secrétaire de Madame Baek, dirigeante d’un puissant empire industriel coréen. Il est chargé de s’occuper des affaires privées de cette famille à la morale douteuse. Pris dans une spirale de domination et de secrets, perdu entre ses principes et la possibilité de gravir rapidement les échelons vers une vie plus confortable, Youngjak devra choisir son camp, afin de survivre dans cet univers où argent, sexe et pouvoir sont rois…

 
 

Vidéos

  • Vidéo : L'Ivresse de l'argent - Bande-annonce - VOST 
  • Bande-annonce

  • Vidéo : L'Ivresse de l'argent - Bande-annonce - VOST 
  • Bande-annonce
  • Durée : 1'35''
  • Mise en ligne : 13/12/2012
  • Vidéo : L'Ivresse de l'argent - Extrait - VOST 
  • Extrait 1

  • Vidéo : L'Ivresse de l'argent - Extrait - VOST 
  • Extrait
  • Durée : 1'29''
  • Mise en ligne : 11/05/2012
 
 

L'avis de Toutlecine.com L'Ivresse de l'argent - 3,0/5 (3,00)

L'Ivresse de l'argentErotisme et lutte des classes étaient déjà au coeur de son précédent film, le décomplexé et emballant The Housemaid, présenté il y a deux ans en compétition officielle. Suit cette année L'Ivresse de l'argent, une réflexion sur l'ivresse du pouvoir enrobée dans un soap-opéra grandiose à l'humour décapant.

 

Young-jak est le secrétaire de Madame Baek, dirigeante d'un puissant empire industriel coréen. Il est chargé de s'occuper des affaires privées de cette famille à la morale douteuse. Pris dans (...)

 
 

Critique de la presse L'Ivresse de l'argent - 3,0/5 (3,00)

Les Fiches du Cinéma

  • Le secrétaire des dirigeants d'un puissant empire industriel est témoin des errements immoraux de ses employeurs. Loin du premier degré qui empesait The Housemaid, Im Sang-soo signe une fable cynique, boursouflée et assez réjouissante.

 
 

Revue de presse

« La froideur chic du décorum et de la mise en scène fascine. On ne peut en dire autant du film qui, entre soap-opéra et tragédie brechtienne, ne fait qu’entrebâiller des portes ouvertes. » CinéObs « Les familiers du cinéma d’ Im Sang-soo retrouveront son sens aigu de la satire ainsi que sa fascination pour le luxe. Mais la poudre aux yeux ne suffit pas à renouveler un thème qui commence à fatiguer (même les nuances deviennent prévisibles) » Première «  Im Sang-soo joue à nouveau du contraste entre les turpitudes de ses personnages et le luxe chic des décors, filmés avec la même sophistication virtuose que dans The Housemaid. Mais ses travellings caressants sur les meu­bles à plusieurs millions de wons se font si insistants que l'on se demande si le réalisateur n'a pas succombé à la fascination des élites friquées qu'il entendait dénoncer... » Télérama

 
 

Détails techniques

  • Visa : 134 768
  • Format : 2.35 : 1
  • Son : Dolby SRD
  • Couleur
 
 

Infos tournage

Une suite ?

 

L'Ivresse de l'argentSi elle ne faisait qu'une apparition dans The Housemaid, le personnage de Nani, jeune fille à l'époque du premier film, devient dans L'Ivresse de l'argent un des personnages principaux. Im Sang-Soo explique : «Elle a grandi pour devenir (...)

 
 
 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant