Se connecter | Créer un compte



La grammaire intérieure

Ajouter à mes films favoris
 

Fiche technique

 
 

Synopsis

Jérusalem, début des années soixante. Cela fait trois ans que le jeune Aaron Kleinfeld, pourtant au seuil de la puberté, n’a pas pris un centimètre. Peut-être qu’une de ses glandes est atteinte, expliquant son retard de croissance. Ou alors, serait-ce sa peur de grandir et de devenir comme ses parents, un couple sans affect ni amour, pour lequel sexualité ne rime qu’avec saleté et vulgarité ? Ou encore, sa sensibilité d’artiste, qui refuse d’obéir à la pression collective, l’appelant sans cesse à grandir ? Mais Aaron fait peut-être tout simplement partie de ces jeunes qui ont besoin de plus de temps. Le processus de croissance va probablement reprendre d’ici peu, si seulement le monde n’était pas si pressé. Mais nul n’a le temps d’attendre…

 
 

Vidéos

  • Vidéo : La grammaire intérieure - Bande-annonce - VOST 
  • Bande-annonce

  • Vidéo : La grammaire intérieure - Bande-annonce - VOST 
  • Bande-annonce
  • Durée : 1'42''
  • Mise en ligne : 07/06/2012
 
 

L'avis de Toutlecine.com La grammaire intérieure - 3,0/5 (3,00)

La grammaire intérieureLe cinéaste israélien Nir Bergman signe l'adaptation cinématographique du roman de David Grossman, Le livre de la Grammaire intérieure. Un très joli film sur l'aube de l'adolescence, qui explore avec subtilité, par touches gracieuses et mélancoliques cette période si sensible. Une mise en scène nuancée, ponctuée de grands moments de poésie et portée par le très juste Roee Elsberg.

 

La grammaire intérieureUn quartier de Jérusalem au début des années 60. Aharon Kleinfeld, est un garçon de onze ans, à l'imagination d (...)

 
 

Critique de la presse La grammaire intérieure - 3,0/5 (3,00)

Les Fiches du Cinéma

  • En se focalisant sur un enfant Israélien qui refuse de grandir, Nir Bergman parvient à poser de pertinentes questions sur l'existence humaine et sur le jeune Etat d'Israel. Mais lorsqu'il s'agit d'y trouver une réponse, il sombre dans le désespoir.

 
 

Revue de presse

«Malgré des qualités d’écriture, l’histoire d’Aharon, gamin futé de 11 ans qui ne trouve pas sa place en ce monde, ne dépasse pas la déclinaison d’un thème rebattu au cinéma. On oscille ici entre le nostalgico-niais et le mélancolico-tendre.» (Première) «Mise en scène épurée, lumière caressante... Le réalisateur Nir Bergman filme les traits de l'enfance avec une maturité presque adulte (...) ce qui offre à La Grammaire Intérieure toute sa beauté.» (Studio CinéLive) «Adoptant les codes d'un récit de formation classique, déclinant une typologie des personnages particulièrement convenue et sommaire, mettant en scène selon les canons utilitaristes d'une dramatique télé, Nir Bergman passe vraiment à côté de son sujet.» (Le Monde)

 
 

Détails techniques

  • Format : 1.85 :1
  • Son : Dolby SRD
  • Couleur
 
 

Infos tournage

Adaptation

 

Il s'agit de la première adaptation cinématographique de l'œuvre éponyme de David Grossman.

 

Présent continu

 

Le titre du livre (et donc du film) provient d'une scène où les enfants apprennent la grammaire, et plus précisément le présent (...)

 
 
 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant