Se connecter | Créer un compte



News

 

Chronique Blu-ray - Compliance de Craig Zobel

ComplianceTelle une épidémie, les autorités américaines comptabiliseraient déjà plusieurs dizaines de ces « canulars téléphoniques » qui virent au drame. Craig Zobel, interpellé par ce phénomène pour le moins préoccupant, approche les hommes et les femmes victimes - et pour certains devenus bourreaux -, de ces humiliations en petit comité. Ici, une jeune et fraîche employée de fast-food.

 

ComplianceUne journée ordinaire. Ou presque. Rien ne prédisposait un modeste fast-food d’une quelconque ville américaine a se retrouver au cœur de l’un de ces faits divers dont on nous rapporte ici quelques faits. La journée débute, et avec elle les premiers clients, puis d’autres, et d’un coup v’là que le téléphone sonne. Un policier demande à parler au responsable de l’établissement. Sandra ( Ann Dowd) prend le combiné et apprend que l’une de ses employées auraient volé de l’argent à une cliente. L’inspecteur de police, qui dit avoir la plaignante en face d’elle, lui demande de faire venir auprès d’elle Becky ( Dreama Walker), dont on lui a approximativement fait la description. Becky dément toute accusation. Le policier demande à Sandra de fouiller son employée, de lui confisquer son portable et de la garder dans son bureau jusqu’à l’arrivée de collègues. Pour Becky, le calvaire ne fait que commencer.

 

ComplianceEt le notre aussi. Car Craig Zobel, auteur de ce film, nous plonge dans ce quotidien qui soudain bascule, peu à peu dérape, par l’intermédiaire d’un homme qui réussit à se faire obéir. Si nous sommes rapidement convaincus qu’il n’est pas celui qu’il prétend, nous nous retrouvons face à des personnages qui, certes s’étonnent de certaines demandes, mais n’ont pas l’intention de franchement les remettre en question. On a beau les interpeller, leur crier qu’un policier n’agirait pas de la sorte - et ce depuis le début -, ils se laissent entraîner dans ce petit scénario pervers qui excite sexuellement son auteur mais semble tout simplement l’amuser. Tel un passe temps où la finalité serait d’humilier toujours un peu plus la victime de son canular. Même si dans ce cas, le mot canular s’avère rapidement bien déplacé.

 

ComplianceLes autres employées trouvent bien tout ceci bizarre mais ne s’opposent pas à leur supérieure, laquelle prend rapidement les choses en mains. Si elle tique sur certaines demandes, elle finit toujours par s’exécuter, amadouer et mis au pied du mur par son interlocuteur. La force du film est de nous placer au milieu des débats, tel un témoin non pas dorloté mais sans cesse provoqué, révolté par la naïveté, quand ce n’est pas de la bêtise, de cette responsable qu’on mène par le bout du nez. Elle veut faire les choses bien, cela ne fait aucun doute, mais ne fait finalement que provoquer le drame à venir. « Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit…» disait un certain chef de propagande. Le « policier », à en être parfois le premier surpris, découvrira la véracité de la citation. Effrayante et révoltante vérité.

 

Le Blu-ray

 

Encore retourné par le film, nous nous attentions à des bonus qui nous en apprendraient un peu plus sur le tournage du film et de ces faits divers desquels il s’inspire. Mais rien, ou presque. Ce qui fut honteusement baptisé « entretien avec Craig Zobel et Ann Dowd » n’est qu’un coucou caméra des deux intéressés, avec petite apparition du comédien qui incarne le « policier ». Un clip promo de deux minutes, rien de plus. Sinon, sur le plan technique, rien à redire, avec VF et VOST en DTS 5.1 Master audio et une résolution en 1080p.

 

Edité par Studio Canal


Par Frédéric Vernichon (31/01/2013 à 10h59)
Envoyer à un ami Ajouter un commentaire
 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant