Se connecter | Créer un compte



News

 

À ne pas manquer : Vincere de Marco Bellocchio sur Arte

VincereAvec Vincere, Marco Bellocchio nous dévoile un secret bien gardé du dictateur Benito Mussolini. Poignant, ce beau long métrage dépeint avec esthétisme l'Italie fasciste et la vie malheureuse de l'une de ses victimes.

 

 

Revers intimiste du fascisme

VincereAllergiques aux biopics austères, n'ayez crainte : Vincere n'est pas un cours d' Histoire. C'est même parfois le seul petit défaut de cette oeuvre. Certains évènements narrés auraient mérité plus de développement pour les spectateurs non-spécialistes de l'Histoire italienne. Quoi qu'il en soit, c'est surtout un revers intimiste du fascisme qui intéresse le cinéaste et on lui pardonne son manque de didactisme. En effet, le contexte historique est seulement l'arrière plan du destin tragique d'Ida Dalser ( Giovanna Mezzogiorno), maîtresse reniée de Mussolini et mère de son fils aîné. Les images d'archives qui entrecoupent la narration et la présentation d’une Italie gangrenée par la dictature ne font que renforcer notre compassion pour cette femme rompue par l'amour, seule contre tous dans un pays qui adule son dirigeant.

 

Un film passionnel

VincereCharismatique et fougueux, Filippo Timi incarne un Mussolini conquérant et magnétique. La justesse de son jeu permet de comprendre l'engouement généré par cette forte personnalité et justifie la passion irraisonnée qu'Ida Dalser a pu ressentir à son sujet. Vincere est bien cela: un film passionnel. Amour et trahison entraînent progressivement la jeune femme vers la ruine, autant financière que sentimentale. Privée de ses biens, de son fils et de sa dignité, Giovanna Mezzogiorno est troublante en femme meurtrie, incarcérée et tenue pour folle. Elle représente la victime la plus touchée par le fascisme : Celle qui a le plus cru en ce Mussolini salvateur, celle qui a le plus souffert de ses mensonges. Portrait déchirant d'une femme bafouée, clamant sans discontinuer sa légitimité auprès du Duce, Vincere est un drame flamboyant.

 

Déclaration d'amour au cinéma

VincereVéritable déclaration d'amour au cinéma, le film rend hommage à la grande époque du muet et aux émotions qu'il suscitait. Dans une scène intense, la jeune femme privée de son fils pleure devant The Kid de Charlie Chaplin, bouleversée par l'enfant recueilli par Charlot. Bellocchio renforce l'éloge à cet art en enchaînant des plans magnifiquement composés, soulignés par la lumière du chef opérateur Daniele Cipri. Vincere est un film visuellement superbe, et la musique de Carlo Crivelli ne fait que parfaire le tableau.

 

N'hésitez donc pas une minute de plus pour visionner ce très bel exemple de cinéma italien et découvrir l'histoire derrière l'Histoire.

 

Si vous aimez Au nom du père et La Chute.

 

 

Diffusion dimanche 24 février à 20h45 sur Arte.


Par Kévin Renard (22/02/2013 à 11h05)
Envoyer à un ami Ajouter un commentaire
 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant