Se connecter | Créer un compte



News

 

Lore : un récit troublant

LoreLa réalisatrice Cate Shortland nous plonge dans l'Allemagne, à la fin de la seconde guerre mondiale, et suit le parcours d'une jeune femme et de ses frères et soeurs. Oui, mais ce qu'ils fuient ce ne sont pas les nazis mais ceux qui les traquent, enfants d'un dignitaire nazi, ils vont faire la connaissance de Thomas, un juif qui va malgré tout les aider dans leur périple.

 

Un point de vue différent

Adaptation de La chambre noire de Rachel Seiffert, Lore aborde ce récit de la seconde guerre mondiale d'un point de vue différent de ce que nous avons l'habitude de voir, l'histoire ne se focalise pas sur des victimes persécutées directement par le régime nazi, au contraire, la famille adhérait à ce régime, c'est pour cela qu'elle doit fuir. Elle en est donc en Lorequelque sorte aussi la victime puisque la chute du nazisme va aussi la précipiter dans sa chute. Intéressant de voir des enfants tout juste sortis des jeunesses hitlériennes se confronter à une réalité différente que celle qu'on leur à montrer. La pensée du personnage principal, Lore, va se transformer, la jeune femme va devoir remettre en question tout ce qu'elle a jusqu'ici tenu pour vrai. Imaginez que tout ce que vous connaissez, vos principes, vos valeurs, ce qu'on vous a inculqué s'écroule... Même l'amour qu'elle porte à ses parents s'en trouvera changé, comment aimer son père qui a torturé et massacré des innocents, comment aimer sa mère qui vous a laisser croire à tout ça ?

 

Pistes de réflexion

La rencontre avec Thomas, le jeune homme juif, qui va les aider est encore un nouveau défi, et Cate Shortland exploite à merveille tous ces changements qui vont intervenir dans la vie de Lore, la vraie guerre est dans le coeur de Lore, une bataille dont elle est l'instigatrice, elle voudrait croire que ce qu'on lui a enseigné n'était pas que mensonge et en même temps elle va devoir accepter l'aide d'un « ennemi » qui finalement n'en est pas un. L'interprétation de l'actrice Saskia Rosendahl est parfaite, le combat interne Loreauquel elle se livre arrive à transparaître à l'extérieur (même si elle ne l'exprime pas avec la parole) et à nous toucher à l'intérieur. Nous assistons à des moments touchants qui nous force nous-même à réfléchir et à ne pas adopter un jugement trop catégorique à savoir séparer le « gentil/bon »d'un côté et le « méchant/mauvais » de l'autre. Le scénario qui est lui aussi signé Cate Shortland arrive à rendre compte de la complexité de la situation en mettant à notre disposition des pistes de réflexions qui vont nous accompagner tout au long du métrage.

 

Si vous avez aimé Sous la ville, Lebanon, The Messenger ou encore Les femmes de l'ombre, vous aimerez Lore.


Par Anne-Laure Thirion (21/02/2013 à 11h25)
Envoyer à un ami Ajouter un commentaire
 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant