Se connecter | Créer un compte



News

 

Die Hard Belle journée pour mourir - Bruce Willis : «Je n'ai jamais eu de plan de carrière»

Die Hard : Belle journée pour mourir - Bruce WillisBruce Willis était à Paris la semaine dernière pour faire la promotion de Die Hard 5, il était accompagné de celui qui joue son fils à l'écran : Jai Courtney. Les deux acteurs, lors d'une conférence de presse ont répondu aux questions des journalistes, dans la bonne humeur et avec le sourire ! Bien évidemment, à cette occasion, nous étions au Royal Monceau pour vous rapporter ce qui s'est dit !

 

 

Bruce Willis, comme c'est la cinquième fois que vous incarnez John McClane, qu'apportez-vous de nouveau au personnage ?

Die Hard : Belle journée pour mourir - Bruce WillisBruce Willis: C'est quelque chose à laquelle je devais penser avant d'être prêt à revenir sur ce film, en même temps je voulais faire un film aussi bon que le premier. Je combats toujours avec moi-même, avec mon plus jeune moi, c'est vraiment quelque chose d'étrange de se voir après 25 ans de travail, jouer ce rôle à 31 ans, à 35 ans puis à 40 ans et maintenant à 57 ans, c'est une chose peu commune de revenir et de se dire « Ouah, j'ai vieilli ». Mais je garde le personnage aussi confus qu'il l'a toujours été, John McClane croit qu'il sait tout, qu'il a réponse à tout, qu'il peut tout résoudre, là il est vraiment désemparé et quand il arrive pour la première fois à Moscou, il comprend qu'il est dépassé, il ne sait pas comment aider son fils et bien d'autres choses, ce qu'il veut vraiment faire, c'est faire les choses à sa manière, je crois que tout le monde connait quelqu'un comme ça.

 

Bruce Willis, pouvez-vous confirmer un Die Hard 6 et Jai Courtney sera t-il à vos côtés ?

BW: Je sais que quelqu'un de la FOX voudrait que je confirme ma présence dans un sixième volet, ils veulent nous voir dans un autre volet, Jai et moi sommes les mecs parfaits pour Die Hard ! Je suis sûr que quelqu'un dans la salle est actuellement en conversation téléphonique avec la FOX pour gérer le prochain Die Hard en 2015 ! On a déjà mis en place pas mal de choses dans Die Hard 5, on a tout inventé concernant le passé de Jack, les mauvaises choses qu'il a faites quand il avait 15 ans.

 

Jai Courtney, que ressent-on lorsqu'on joue avec Bruce Willis et Bruce Willis quel est votre point de vue concernant Jai Courtney ?

Jay Courtney: C'était fantastique de jouer avec Bruce Willis, je l'admire depuis de nombreuses années. Pour moi, c'était quasiment surréel mais je me suis préparé, Bruce m'a vraiment rendu la tâche facile. Nous avons pris beaucoup de plaisir, nous ne sommes pas là pour sauver des vies, on a passé un super été !

 

Bruce Willis: Laissez-moi vous posez une question : vous pensez qu'on a travaillé très dur et que c'était difficile ? Est-ce qu'on doit vous dire la vérité ? C'était des vacances d'été ! Beaucoup de gens pensent que c'est beaucoup de travail et que c'est difficile mais ça ressemblait plus à de vraies vacances d'été. Les gens doivent comprendre que les effets spéciaux utilisés sont très adaptés techniquement par des gens très doués dans ce qu'ils font, personne n'a été blessé, j'ai juste eu une petite égratignure au doigt, c'est très sécurisé et c'est beaucoup de plaisir.

 

Jai Courtney, est-ce difficile d'être le fils de John McClane ?

Jai Courtney: Ce n'est pas si dur que ça pour être honnête ! J'étais angoissé quand j'ai passé les auditions, c'est facile de céder à la pression car la franchise est mythique, elle a un nombre de fans considérable qui ont des attentes. Mais ce n'était pas constructif de raisonner ainsi. Je suis donc allé à l'audition comme pour n'importe quel personnage, pour n'importe quel film. Je me suis basé sur ma préparation et mon instinct.

 

Jai Courtney, quelle est la part de John McClane dans votre personnage ?

Jai Courtney: C'est ce qui rend le conflit entre les deux personnages intéressant, ils sont très différents mais en même temps très similaires, Jack pense aussi qu'il peut tout résoudre et qu'il a réponse à tout, ils ont des façons différentes de réagir. C'est ce contraste entre eux qui rend les choses intéressantes.

 

Die Hard : Belle journée pour mourir - Bruce Willis, Sebastian Koch, Jai CourtneyBruce Willis, pas mal de vos collègues, icônes hollywoodiennes de blockbusters sont passées derrière la caméra. Pas vous, l'aventure ne vous tente pas ?

Bruce Willis: C'est le travail le plus difficile dans l'industrie du cinéma, vous devez être le premier arrivé, le dernier parti, vous devez être là pour ramasser les morceaux, répondre à des questions toute la journée, être acteur c'est plus facile la plupart du temps, il faut juste essayer de comprendre la relation entre les personnages particulièrement les relations familiales avec des conflits qui remontent à de nombreuses années. Ça ne me tente pas, je préfère créer des choses qui proviennent directement de moi.

 

Bruce Willis, vous avez l'air toujours aussi en forme, quel est votre secret ?

Bruce Wilis: Je n'ai pas de secret, je fais toujours les mêmes entrainements, la seule chose que nous avons à faire c'est d'être assez fort au cas où nous tomberions, les caméras font tout le travail !

 

Bruce Willis, qu'est ce qu'il va se passer à la fin de Die Hard pour John McClane ? Voudriez-vous retravailler avec John McTiernan (le réalisateur de Piège de Cristal et de Une journée en enfer) ?

Bruce Willis : Il y a un temps malheureusement où ça devra arriver, je ne sais pas quand mais un jour viendra où je ne pourrais plus courir, ni sauter. J'aurais aimé retravailler avec John McTiernan mais il a actuellement ses propres problèmes. Je le remercie de m'avoir engagé dans Die hard et de m'avoir montré que j'étais supposé devenir une star de films d'action,c'est un grand réalisateur.

 

Die Hard : Belle journée pour mourir - Bruce Willis, Jai CourtneyEst-ce que vous aimeriez jouer dans des films plus psychologiques, moins tournés vers l'action ?

Jai Courtney: Je n'ai pas trop le choix, ma carrière est courte, je ne viens que de commencer. J'ai de la chance d'avoir eu cette opportunité. Quand vous êtes jeune, vous prenez ce qu'on vous offre, vous voulez travailler et je suis chanceux d'avoir, ces dernières années, travaillé sur d'excellents projets avec des acteurs extraordinaires. Ce serait sûrement une chose merveilleuse mais ce n'est pas quelque chose que j'ai calculé. Jouer dans un film d'action c'est beaucoup de plaisir. Chaque acteur essaye d'être aussi versatile qu'il le peut, je pense que tout acteur veut se diversifier, la personne qui joue tout le temps un docteur, je suis certain qu'il aimerait sauter d'un building un jour !

 

Bruce Willis: J'aimerais dire que j'ai un plan de carrière mais je n'en ai jamais eu. Les films d'actions font plus de bruit et rapportent plus d'argent que les films indépendants. J'ai eu la chance de faire beaucoup de choses et choisir dans quel film je veux jouer, parfois ce n'est pas une bonne chose, il y a bien 5 ou 6 films que je voudrais retirer de ma liste ! Mais je suis responsable, je les ai choisis. J'ai pu bosser avec des réalisateurs avec qui je voulais vraiment travailler : Wes Anderson, Ria Johnson, le réalisateur de Looper. Ces films ont fait beaucoup de bruit, Die Hard a toujours fait beaucoup de bruit, il est rentable et la Fox espère que moi et Jack resteront vivants très longtemps et que nous irons un jour sur la lune pour le Die Hard 207 !

 

Quelles ont été les scènes les plus difficiles pour vous, les séquences physiques ou émotionnelles ?

Jai Courtney: Un peu les deux, certains jours c'était comme un jeu et d'autres très fatiguant. Ce que je trouve très dur c'est la répétition, je ne veux pas me plaindre mais on doit souvent refaire les scènes pour que les choses soient parfaites. Nous avons beaucoup de chance de faire un travail que nous aimons. Il n'y a rien de mieux pour moi de mettre mon réveil et de me lever le matin pour faire ce que je fais car j'adore mon boulot et je suis vraiment très chanceux de pouvoir l'exercer. Quelques fois, ça fait du bien d'avoir des défis à relever, c'est génial d'être projeté hors du sol, de voir toutes ces explosions et de pouvoir mêler ça à des scènes plus intimes. Je ne pense pas que les unes ou les autres soient plus difficiles, c'est bien d'avoir la chance de pouvoir explorer ces deux dimensions.


Par Anne-Laure Thirion (20/02/2013 à 09h34)
Envoyer à un ami Ajouter un commentaire
 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant