Se connecter | Créer un compte



News

 

À ne pas manquer : Les Dents de la mer de Steven Spielberg

Les Dents de la merA l’heure où Lincoln envahit nos salles, nous nous « replongeons » dans un des classiques qui a forgé la légende Spielberg et marqué à jamais l’histoire du cinéma. Réalisé en 1975, le film se concentre sur les attaques répétées d’un grand requin blanc sur les plages de l’île d’Amity. Le chef de la police, aidé d’un océanologue et d’un marin vétéran va donner la chasse au monstre.

 

 

Les Dents de la merCe n’est pas la première fois (et ce ne sera pas la dernière) que le grand Steven se lance dans le thriller ou l’horreur : on se souvient de Duel en 1971 et du terrifiant Poltergeist de Tobe Hooper dont il a signé le scénario. Les Dents de la mer a bien vieilli. Toujours aussi efficace, ce classique absolu du genre, habité par une tension sourde qui monte crescendo, fonctionnant essentiellement sur la suggestion (la présence du requin est le plus souvent représentée par la combinaison de plans sous-marins à la première personne et de la musique culte de John Williams) réussit encore à faire sursauter et reste haletant jusqu'au grand final.

 

Les Dents de la mer - Roy Scheider, Robert ShawConstruit en deux parties complémentaires, Les Dents de la mer va au delà du genre horrifique pour atteindre une véritable dimension de film d'aventure. Si dans la première partie, l’Homme est la proie d'une menace presque invisible, la deuxième engendre un basculement : c'est là qu’on apprend à mieux connaître le chef de la police, l’océanologue et le marin chasseur de requin, incarnés respectivement par Roy Scheider ( Les Dents de la mer 2, Le Festin Nu), Richard Dreyfuss ( Rencontre du troisième type, Piranha 3D), et le regretté Robert Shaw ( Bons baisers de Russie). Tous trois partent débusquer la bête sur un vieux rafiot et sont assiégés par le squale qui fait enfin sa grande apparition. Ce duel à l'usure et l'affrontement final sont des moments de cinéma intenses que peu de films d’horreur actuels ont réussi à égaler. Saluons le travail formidable réalisé sur l’animatronic du requin, éblouissant de réalisme pour l’époque.

 

Les Dents de la merMais plus qu'un simple film à sensation, Les Dents de la mer semble développer un message sous-jacent plus profond. Réalisé en pleine Guerre Froide, le film critique clairement l’incompétence et la vénalité des autorités politiques, représentées ici par le conseil municipal et surtout par le maire d’Amity qui n’hésite pas à mettre ses concitoyens en danger pour rentabiliser la saison estivale. La scène mythique de l'alerte au requin est symptomatique d’une population vivant dans un climat de menace constante et encline à la panique : le requin devient alors assez clairement une entité métaphorique qui matérialise la peur de tout un peuple. C’est là qu’on reconnaît le génie de Spielberg : un scénario simple et une mise en scène efficace pour un divertissement assuré qui véhicule néanmoins un regard critique sur son époque.

 

Culte, indémodable, Les Dents de la mer a sa place au Panthéon du septième art et on ne s’en lasse pas.

 

 

Si vous aimez Orca, Piranhas et Duel.

 

 

Diffusion le jeudi 7 février à 23h sur NT1


Par Kevin Renard (07/02/2013 à 09h44)
Envoyer à un ami Ajouter un commentaire
 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Zoom Avant

Zoom Avant  

Forums : les derniers messages

Sujet Auteur
mPNfdjEn sAAnuMdiuF
Topic Des Phrases Cultes De Film 36-15_my_life
YqtuOrExxVv Bjsofwef
tHRgykqIenDAhMspqFX Bjsofwef
fMdwhjjDPwMEiWPGq Bjsofwef
LdHQcGlKKcRrAVqG Apowjxwu
QhQvQsbXaMHhh Bjsofwef
ZpySOmbBlaYsuH Bjsofwef
eJFutQcEZgg Bjsofwef
KYBBsKRkzEj Bjsofwef

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook