Se connecter | Créer un compte



News

 

L’homme qui viendra ou le récit d’un ange malmené par l’Histoire

La trame est basée sur des faits malheureusement bien réels. Cela se déroule près de Bologne, durant la seconde guerre mondiale. Martina est une Cendrillon gracieuse, au visage fort et au caractère bien trempé. Pourtant, elle n’émet pas un son depuis la mort de l’enfant qui aurait dû lui permettre de devenir grande sœur. Elle est en effet la fille unique d’un couple de paysans, courageux et plein de valeurs. A ce drame qui l’a ébranlée au plus haut point, viendra bientôt s’ajouter l’arrivée des Nazis en plein cœur de son cocon familial.

 

L'homme qui viendraMartina a 8 ans, le sourire rare et le regard mystérieux. Tout en elle est dramatique, et alors même que l’horreur de la guerre n’est pas encore parvenue jusque sur ses terres, on partage avec force son quotidien, malmenée et exclue de toute part. Elle est perçue comme étrange et anormale, refuse de se fondre dans la masse et le revendique sans même ouvrir la bouche. Elle dérange, et pourtant semble parvenir à trouver sa part de bonheur au sein de ses proches. Sa mère est de nouveau enceinte, et le souhait le plus cher de la petite reste de devenir l’aînée de la famille. Les saisons passent et les choses s’accélèrent au sein de ce village tranquille. La menace nazie fait de plus en plus partie intégrante de sa vie quotidienne, mélangée à l’attente impatiente de l’arrivée du nouveau-né. Lorsque les allemands viennent bouleverser sa vie, c’est du haut de ses 8 printemps qu’on la voit devenir téméraire, et bien plus forte que son entourage. Sa mère a mis au monde la veille de leur arrivée le petit tant désiré. Sans jamais ouvrir la bouche, elle assiste aux scènes les plus atroces. Malgré tout elle reste forte, guidée par le but omniprésent de sauvegarder le dernier cadeau de sa mère.

 

L'homme qui viendraFilmés avec une justesse de maître, les visages semblent, sans jamais en faire trop, décrire chacun des ressentiments des protagonistes à la perfection. On est, dès les premières secondes du film, envoûté par le regard de la petite, difficilement decryptable et pour le moins splendide. Les plans, eux aussi, sont somptueux et transforment les scènes de guerre qui s’immiscent dans cette bourgade en de vrais paysages enchanteurs. Alors que l’aube advient à peine, Martina observe de sa fenêtre quelques parachutes nazis venant « décorer » le ciel hivernal. Cette apparition qu’il est donné de voir à l’enfant l’effraie et la ravie tout autant. Elle en est bouleversée et nous, spectateur, aimerions faire tout comme elle en de pareils instants : courir nous blottir au creux de l’épaule de notre mère.

 

L'homme qui viendraLe personnage de la tante est lui aussi remarquable. Sa rébellion quant à son statut de femme, opprimée au sein de cette famille traditionnelle (et en particulier par sa mère au patois bolognais parfois amusant de par son autoritarisme) saura vous émouvoir. Sa rage quant aux actes de l’un des nazis, qui la sauvera des griffes de ses compères grâce à sa ressemblance avec la femme de celui-ci, ira jusqu’à l’assassinat de l’homme qui pourtant la sauve. Préférant perdre la vie que de la voir graciée par un monstre, elle n’hésitera pas une seconde pour faire justice elle-même, consciente de perdre de suite la vie, mais conservant son honneur.

 

En somme, un film à ne pas manquer qui vous offrira un merveilleux moment de cinéma. On souhaite également de tout cœur que celui-ci permettra de faire bouger les choses afin de rendre justice aux victimes de ce massacre resté encore aujourd’hui impuni.

 

Par Sophie Masson


Par La rédaction (16/01/2013 à 18h18)
Envoyer à un ami Ajouter un commentaire
 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant