Se connecter | Créer un compte



News

 

L'acteur Jean Topart est décédé

Jean TopartDimanche, le comédien Jean Topart est décédé à l'âge de 90 ans. Il restera gravé dans la mémoire de nombre d'enfants ayant grandi dans les années 70, puisqu'il était très connu pour ses doublages des Mystérieuses Cités d'or, ainsi que celle de Rémi sans Famille ou encore Ulysse 31, dans lequel il était la voix de Zeus. Sa voix , très reconnaissable, a raisonné une dernière fois en 2000 dans un long-métrage Disney, La Planète au trésor. Sa voxographie ne s'arrête pas aux dessins animés, puisqu'il a doublé de nombreux chefs-d'oeuvre du cinéma, il sera la voix de Bytes dans Elephant Man de David Lynch (1980), celle du docteur dans Birdy d' Alan Parker (1984), Salieri dans Amadeus de Milos Forman (1984) ou encore le personnage de Christopher Lee dans Sleepy Hollow de Tim Burton (1999).

 

C'est pourtant sur les planches qu'il a commencé, dans le sillage de sa sœur, Lise Topart, comédienne qui trouvera la mort dans un accident d'avion en 1952. En 1955 il rejoint la troupe du TNP de Jean Vilar, aux côtés de Gérard Philipe, Georges Wilson, Philippe Noiret ou encore Michel Bouquet. S'il triomphe au théâtre, il a obtient des rôles marquants au cinéma, celui de Désiré dans Le Testament du docteur Cordelier de Jean Renoir en 1959, ou encore fera le narrateur dans Les Misérables (1958) de Jean-Paul Le Chanois. Les années qui suivent, c'est à la télévision qu'il travaillera, après son départ du TNP.

 

Roger la Honte - Georges Géret, Irene Papas, Jean TopartOn le verra bien-sûr les retransmissions Au théâtre ce soir, car il n'abandonnera jamais vraiment les planches, mais également dans des réalisations de Jean-Pierre Decourt, dont le fameux feuilleton Rocambole (1964-1965) avec Pierre Vernier, avant d'interpréter Zola à la fin des années 1970 dans Zola ou la conscience humaine, de Stellio Lorenzi (1978), téléfilm en quatre épisodes. Il continuera en parallèle sa carrière au cinéma, on se souvient de lui entre autres dans Angélique, Marquise des Anges de Bernard Borderie (1964), Le Soleil des voyous de Jean Delannoy (1967), Maldonne de Sergio Gobbi (1969), Poulet au vinaigre de Claude Chabrol (1985), ou encore Les Acteurs de Bernard Blier (2000), qui sera son dernier film, dans lequel il incarne un personnage inspiré du cinéaste Jean-Pierre Melville.


Par Camille Esnault (31/12/2012 à 12h16)
Envoyer à un ami Ajouter un commentaire
 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant