Se connecter | Créer un compte



News

 

A ne pas manquer : Chasse à l'homme de Fritz Lang

En 1941, alors qu’il achève son second western, Les Pionniers de la Western Union, Fritz Lang réalise sa première fiction anti-nazi, Chasse à l'homme (Man Hunt). Avant lui, seuls deux films américains ouvertement hostiles au régime d’Adolf Hitler furent tournés : Les Aveux d’un espion nazi d' Anatole Litvak (1939) et Le Dictateur de Charlie Chaplin en 1940.

 

Chasse à l'homme - Walter PigeonChasse à l’homme est ainsi l’histoire d’un Anglais, Thorndike ( Walter Pidgeon), qui, par passion pour la chasse, se retrouve pendant l'été 1949 en position d’abattre Hitler. Cependant, comme il ne s’agit que d’un défi personnel, il ne charge pas son arme. Il se fait rapidement arrêter par les nazis qui voudront lui faire admettre avoir voulu tuer Hitler sur ordre du gouvernement britannique. Throndike nie les faits : pour lui ce n'était qu'un « sport » british, où le geste passe bien avant la mort de la cible. Chanceux il parviendra à s’échapper et à regagner Londres, tout en ne cessant d’être traqué par les nazis (ainsi le titre du film a-t-il un évident double sens).

 

Chasse à l'hommeFritz Lang démontre dans ce film le ridicule du régime nazi. Par exemple, Thorndike se moque d’un homme qui se fait saluer d’un «Heil Hitler» par tout le monde. Le réalisateur laisse voir au spectateur leur inhumanité, surtout à travers le personnage du «méchant», Quive-Smith (incarné par George Sanders, parfait dans son rôle d'homme cruel). Mais Fritz Lang ne tombe pas dans le piège du manichéisme caricatural que l'on a l'habitude de retrouver dans les films de propagande, il ne dépeint pas les nazis comme des monstres mais bien comme des êtres humains conscients de ce qu'ils font, donc difficiles à haïr.

 

Chasse à l'homme - Joan Bennett, Walter PigeonDans le bateau qui l'amène à Londres, Thorndike bénéficie de l’aide d’un jeune garçon ( Roddy McDowall) qui lui demande si sa situation est liée à «une histoire de femme ». Ce n’est certes pas encore le cas mais cette parole s’avérera prophétique car, ce qui à déterminera l’engagement du héros à la fin du film sera bien sa rencontre avec Jerry ( Joan Bennett). Elle n’est présente dans Chasse à l’homme que durant une petite partie mais elle s’avèrera marquante étant tout à la fois émouvante, légère, grave, naïve et même parfois comique. Prostituée, elle appartient à un monde bien différent de celui de Thorndike qui fait partie de la haute société britannique. Leur amour sera à la fois perturbé par le nazisme mais également par les codes sociaux et les rapports de classe. Fritz Lang explore avec finesse les idéaux de cette génération de la guerre, mettant en scène des personnages libres et bohèmes.

 

Chasse à l'homme - Walter PigeonChasse à l'homme marie à la fois comédie, film noir et thriller. Ce qui fait la force du film, c’est que tous les talents ou presque de Fritz Lang y sont présents ainsi que l’ensemble de son univers. On peut noter ces évidentes qualités formelles quand il crée un climat d'angoisse et ces nombreuses scènes de suspense notamment lorsque Thorndike se fait poursuivre par les nazis. Comme souvent, le rythme y est parfait et puis, il y a surtout la présence des thémes les plus chers de l’auteur : l’opposition de différents mondes, la culpabilité (personnelle ou collective), l’instant d’hésitation fatal, la vengeance et la nécessité de se mettre au niveau du mal pour pouvoir l'affronter. Ainsi Thorndike devra accepter de rompre avec tous les codes de la haute société britannique pour aimer Jerry, mais aussi et surtout pour combattre le nazisme.

 

Diffusion dans la nuit du dimanche 25 au lundi 26 novembre, à 00h30 sur France3.


Par Anaïs Tridon (25/11/2012 à 12h40)
Envoyer à un ami Ajouter un commentaire
 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant