Se connecter | Créer un compte



News

 

À ne pas manquer : Les pleins pouvoirs de Clint Eastwood

Les Pleins pouvoirs - Clint EastwoodEn 1997, Clint Eastwood renoue avec le thriller et signe Les pleins pouvoirs où il incarne un cambrioleur de haut vol qui décide de finir sa carrière en beauté par un casse spectaculaire: celui de la maison d'un des hommes les plus influents des Etats-Unis.

 

 

 

Les Pleins pouvoirs - Clint EastwoodLuther Whitney (Clint Eastwood) perfectionniste et solitaire pratique en virtuose l'art du cambriolage. Alors qu'il est en train d'opérer dans la luxueuse villa de Walter Sullivan ( E.G Marshall) un influent philanthrope de Washington, il est surpris par un couple éméché : la maîtresse des lieux, Christy ( Melora Hardin) est de retour chez elle accompagnée d'un homme : le Président des Etats-Unis ( Gene Hackman). Les Pleins pouvoirs - Judy Davis, Gene HackmanCaché dans la chambre-forte, masqué par un miroir sans tain, Luther assiste malgré lui, à la scène qui vire au drame : le Président Richmond devient violent, Luther est témoin de l'assassinat de Christy. La secrétaire particulière du président ( Judy Davis) et ses gardes du corps décident de tout transformer en crime de cambrioleur. Luther devient alors la cible des services secrets américains. Le lieutenant chargé de l'enquête, Seth Frank ( Ed Harris), droit et honnête, doute fortement des apparences du crime. Il soupçonne rapidement Luther du vol, mais pas du meurtre : il est connu et n'a jamais tué, ce qui lui vaut l'estime du policier.

 

Les Pleins pouvoirs - Clint Eastwood, Ed HarrisAdapté d’un polar de David Baldacci jugé quelconque et remanié à la demande d’Eastwood, le scenario n’avait au départ rien d’exceptionnel. Le sujet même : le président des Etats-Unis qui assassine sa maîtresse et cherche à se couvrir, paraît un peu simple. Pourtant, la première partie du film est remarquable et intelligente. Eastwood fait preuve d’autodérision, dans son personnage de gentleman-cambrioleur vieillissant, et impose une nouvelle fois sa classe légendaire. Les Pleins pouvoirs - Clint Eastwood, Laura Linney Comme dans Impitoyable, Eastwood est une fois de plus un fantôme, un personnage qui vit dans l’effacement. Le personnage de Luther est un anachronisme, un être décalé appartenant au passé, comme les tableaux de maîtres qu'il admire. Dans Les pleins pouvoirs, le lien entre le passé et le présent, la vie et la mort, se ressent de façon directe dans les rapports que Luther tisse de nouveau avec sa fille Kate ( Laura Linney).

 

Les Pleins pouvoirs - Clint EastwoodOn assiste tout au long film au bras de fer palpitant entre Clint Eastwood, Gene Hackman (en président cruel et répugnant) et Ed Harris, même si le thriller est adouci par un beau témoignage de l’amour d’un père pour sa fille. Eastwood s'est d'ailleurs beaucoup impliqué dans le scénario, puisant dans son histoire personnelle pour décrire les relations de son personnage avec sa fille. Le cinéaste s’aventure sur le terrain hitchcockien maniant avec talent les situations de suspense et d’angoisse, le tout servi par un casting impeccable. Dans la plus pure tradition du cinéma hollywoodien, ce thriller politique se suit avec beaucoup de plaisir.

 

Diffusion lundi 12 novembre à 20H45 sur France Ô.


Par Anaïs Tridon (12/11/2012 à 12h38)
Envoyer à un ami Ajouter un commentaire
 
 

Les commentaires des lecteurs

 
 
 

Retrouvez Toutleciné.com sur...

twitter & Facebook

Zoom Avant

Zoom Avant